Céline Dupuy est venue à la rencontre de la belle endormie avec sa bonne humeur et son entrain il y a quelques mois. Elle revient pour nous sur son expérience en tant que néo-bordelaise :

« Mon conjoint et moi avions envie de quitter Paris et il a eu une opportunité de poste ici. Je me suis demandée si j’allais quitter mon travail ou pas. J’aimais ce que je faisais et c’était confortable d’arriver dans la région avec un emploi, de conserver des repères. Mon patron a accepté que je continue à travailler depuis Bordeaux, et me voici ! »

Sparekoi ?

Céline fait partie de la business unit de Spareka, une société de e-commerce qui vend des pièces détachées sur internet pour quatre univers différents : la piscine, l’électroménager, le jardin et la motorisation de portails.

« Le nom de Spareka vient de la contraction de spare part, qui signifie pièce détachée en anglais, et de “Eurêka ! J’ai enfin trouvé la pièce manquante !” » raconte Céline. « L’entreprise a douze ans. Elle a commencé avec un site dédié aux télécommandes pour les particuliers. Spareka est sorti il y a six ans et s’est énormément développé cette année avec 10 millions de vues sur notre chaîne YouTube. »

La chaîne YouTube de Spareka  propose de courtes vidéos de deux à vingt minutes pour apprendre à entretenir sa cafetière ou sa piscine. Céline nous confie la philosophie de l’entreprise :

« L’accompagnement de notre clientèle fait partie de nos piliers. Nous disposons d’un service client multilingue qui intervient en cas de problème lors de l’installation d’un produit ou d’une panne. Lorsqu’un client nous appelle, nous effectuons un diagnostique pour identifier la pièce défaillante sur l’appareil et nous lui fournissons les ressources pratiques pour la remplacer lui-même.»

Lorsqu’on lui demande en quoi consiste concrètement son poste, Céline nous explique :

« J’ai principalement deux missions. Je suis en relation avec les fournisseurs pour gérer l’approvisionnement des stocks. J’achète ce qu’on met sur le site. L’autre aspect de mon travail consiste à gérer la base de données. Je crée les fiches des produits avec leur photo et un descriptif de leurs caractéristiques que l’on met en ligne. »

Portrait de coworker : Cécile Speich partage ses astuces de renard rusé

Comment as-tu entendu parler du Bac A Sable ?

« C’est une copine m’a recommandé ce working café ! » répond Céline avec enthousiasme. « Je suis passée le lendemain et ça m’a plu. J’avais testé deux autres espaces et le premier n’était pas très adapté pour les entretiens téléphoniques, j’avais peur de déranger les autres coworkers, alors que le deuxième était beaucoup trop bruyant. Ici, la séparation entre la zone silencieuse et la partie plus animée offre un juste milieu. »